News story
Marchés et bourses   14 mai 2021 23:02:15

Les marchés actions poursuivent leur rebond

actualisé avec fermeture de Wall Street, cours du pétrole et changes

NEW YORK (awp/afp) - Gagnés par un regain de confiance quant à la situation économique, les marchés boursiers ont rebondi en fin de semaine et tenté de combler leurs pertes des séances précédentes.

La Bourse de New York a fini en nette progression vendredi, poursuivant son rebond de la veille.

Le Dow Jones Industrial Average est monté de 1,06%. Le Nasdaq a grimpé de 2,32% et l'indice élargi S&P 500 a gagné 1,49%.

L'Europe a terminé unanimement dans le vert. Paris (+1,54%), Francfort (+1,43%) et Milan (1,14%) ont même réussi à retrouver voire dépasser leurs niveaux de lundi. Londres termine en hausse de 1,15% mais perd plus de 1% sur la semaine.

Depuis jeudi, le repli du taux américain à dix ans soutenait la remontée des indices actions. Il s'affichait vendredi à 1,63% contre 1,66% jeudi soir.

Les craintes d'une inflation forte et durable, qui pour les investisseurs était signe d'un possible resserrement monétaire de la part des banques centrales, se sont amenuisées avec la publication de trois indicateurs vendredi.

Les ventes au détail aux États-Unis ont stagné en avril par rapport à mars, lorsque les Américains avaient beaucoup consommé grâce aux aides du gouvernement, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 1,8%.

La confiance des consommateurs aux États-Unis s'est dégradée en mai, contrairement aux anticipations des analystes, en raison de la forte inflation attendue dans les mois à venir, qui fait craindre pour le pouvoir d'achat.

La production industrielle aux États-Unis a connu une hausse de 0,7% en avril, conforme aux attentes des analystes, selon les données publiées par la Fed.

"Ces statistiques veulent dire qu'il y aura encore quelques obstacles à venir dans la reprise, des effets de base à dépasser et des problèmes d'approvisionnement par exemple, mais le spectre d'une surchauffe de l'économie s'éloigne", explique Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille de Mirabaud France.

"Pour les marchés, les banques centrales sont toujours à la manoeuvre pour les soutenir, apporter des liquidités et pour l'instant il n'est pas question de tapering", c'est-à-dire de resserrement monétaire, ajoute-t-il.

La Banque centrale européenne (BCE) a d'ailleurs publié vendredi le compte-rendu de sa réunion de fin avril, dans lequel les banquiers centraux s'accordent pour ne pas réagir trop rapidement à la hausse de l'inflation.

Le secteur pétrolier rebondit

Après avoir fortement reculé jeudi, les prix du pétrole repartaient en franche hausse vendredi.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à 68,71 dollars à Londres, en hausse de 2,47%.

A New York, le baril américain de WTI pour le mois de juin a gagné 2,42% à 65,37 dollars.

Les valeurs pétrolières profitaient de cette remontée des cours du brut. A Londres, BP a gagné 1,79% à 313,65 pence et Royal Dutch Shell (action " B ") 2,84% à 1.362,80 pence. A Paris, le géant Total a terminé en hausse de 2,42% à 39,75 euros.

Le secteur minier fait encore grise mine

Les valeurs minières souffraient toujours du repli du prix des matières premières comme le cuivre et le minerai de fer après leurs récents records. Rio Tinto a perdu 2,68% à 6.135 pence et Antofagasta 2,17% à 1.778,50 pence. A Paris, ArcelorMittal a reculé dans une moindre mesure de 0,28% à 26,63 euros.

Adidas possiblement convoité

Le titre Adidas est monté de 1,30% à 288,55 euros. Selon le New York Post, qui s'appuie sur une source anonyme, le groupe américain Authentic Brands a déposé une offre de plus d'un milliard de dollars pour la marque déficitaire Reebok dont le groupe allemand cherche à se séparer.

Disney désenchante

La plate-forme de streaming Disney+ a dépassé les 103 millions d'abonnés, en dessous des attentes des analystes, et le marché s'inquiète d'un ralentissement de la croissance de ce moteur désormais essentiel de l'empire Disney. Le titre Walt Disney a perdu 2,60% à 173,70 dollars.

Le bitcoin se reprend

Le bitcoin reprenait des couleurs, s'échangeant à 50.505 dollars vers 19H00 GMT, en hausse de 2,94%. Il était tombé la veille à 46.045,10 dollars, une première depuis le 1er mars, prenant de plein fouet l'annonce par Elon Musk, patron du fabricant de véhicules électriques Tesla, que son entreprise n'accepterait plus la cryptomonnnaie comme moyen de paiement.

L'euro montait de 0,52% face au billet vert, à 1,2144 dollar.

bur-jvi-vmt/jum/els

Sur le même thème

BOURSE: COMMENTAIRE DE MARCHÉ14 juin 2021 11:30:00 Bourse Zurich: la barre des 11'900 points résiste

Titres concernés

N/A