Relevant securities
Name Last Daily variation 52-week high 52-week low Daily volume
Dt Lufthansa N EUR 10.025 0.225 (+2.3%) 17.605 6.85 61,952
Le patron de Lufthansa défend l'aide d'état à Swiss, malgré les bénéfices
(04.07.2020 / 12:07:30)

Zurich (awp/sda) - Le directeur général de Lufthansa Carsten Spohr défend l'aide d'état accordée à Swiss par la Confédération, malgré les bénéfices antérieurs réalisés par la filiale helvétique du groupe allemand. Il a souligné, dans une interview à la Neue Zürcher Zeitung de samedi, que Swiss ne fait pas que transférer ses bénéfices à la centrale de Francfort, mais en reçoit aussi de l'argent.

Les investissements consentis ont permis à Swiss de disposer de la flotte la plus moderne au sein du groupe, a précisé M. Spohr. Swiss est aujourd'hui plus grande que Swissair en 2002 lors de sa faillite.

Le patron de Lufthansa a relevé que la Confédération n'a pas encore versé d'argent à Swiss sur les 1,275 milliard prévus. Avant de toucher l'argent, il faudra que le fonds de stabilisation du gouvernement allemand approuve le crédit.

De son côté, Lufthansa entend rembourser l'argent public aussi vite que possible. M. Spohr n'a toutefois pas donné de date. Lufthansa ne sera pas libre de dette jusqu'en 2023, mais le groupe préfère lever des fonds sur le marché des capitaux afin de rembourser l'argent des contribuables en Suisse, en Allemagne et en Autriche. "Nous préférons être endettés sur le marché des capitaux qu'auprès des contribuables".

Taxe CO2 neutre pour la concurrence

A propos du projet suisse de prélever une taxe sur les billets d'avion, M. Spohr a estimé qu'elle serait neutre sur le plan de la concurrence. La demande baissera certainement, mais ce qui est le plus important, c'est que la concurrence ne sera pas biaisée, selon lui. Les compagnies nationales seront fortement touchées, car ce sont elles qui comptabilisent le plus de départ à partir du pays. Si la taxe CO2 est conçue de façon à tenir compte de la destination finale, l'ensemble des billets d'avion subiront la même augmentation de prix.

Le Parlement s'est récemment prononcé pour une taxe CO2 sur les billets d'avion entre 30 et 120 francs, selon la classe et la distance. Selon M. Spohr, le transport aérien n'aura d'avenir que si il est acceptable du point de vue de la politique climatique.

A propos des vacances d'été et du tourisme, le patron de Lufthansa a relevé que tant la compagnie allemande que Swiss enregistrent actuellement un trafic continental et intercontinental inférieur aux attentes. Le marché le plus important est le marché américain, qui représente plus de la moitié des vols long-courriers et M. Spohr espère que la situation commencera à s'y normaliser à partir de septembre.

rp

Search parameters
Search text
Search only news headlines
Date from to
Time from to
Search